Projets de recherche

De temps en temps, des projets de recherche spécifiques sont planifiés pour étudier plus en détail des questions de grand intérêt. Parfois, ces projets ne concernent qu’une partie des survivant·e·s, par exemple ceux qui vivent dans une région, qui ont eu une certaine tumeur ou qui ont reçu certains traitements. Nos projets de recherche en cours et terminés sont décrits ci-dessous.


Projets de recherche en cours

Séquelles pulmonaires tardives après un cancer chez l’enfant (Etude SCCSS-FollowUp)

Les traitements contre le cancer peuvent entraîner des problèmes pulmonaires aussi bien pendant qu’après la thérapie. Les problèmes pulmonaires passent souvent inaperçus dans un premier temps, car les poumons peuvent compenser des restrictions pendant longtemps. Les épreuves fonctionnelles respiratoires sont des examens inoffensifs et indolores, et peuvent détecter à temps des changements problématiques des poumons.

Dans l’étude Pulmo, nous évaluons des épreuves fonctionnelles respiratoires des enfants et des adolescents, qui sont effectués de manière routinière dans le cadre du suivi clinique des survivant.e.s du cancer. L’étude a débuté en 2022 à l’hôpital universitaire de Berne et a entre-temps été étendue aux hôpitaux universitaires de Bâle et Genève. Notre objectif est de détecter précocement les patient.e.s susceptibles de développer des maladies pulmonaires et de déterminer les éventuels facteurs de risque. De cette manière, nous espérons améliorer le suivi des enfants anciennement atteints de cancer et, en fin de compte, leur qualité de vie à long terme.

Ce projet est financé par la Recherche Suisse sur le cancer (KFS-5302-02-2021). La Prof. Dre med. Claudia Kuehni dirige le projet en collaboration avec des oncologues pédiatriques et des pneumologues.

Pour plus d’informations, veuillez contacter la Dre med. Christina Schindera, PhD (christina.schindera@unibe.ch) ou Maša Žarković (masa.zarkovic@unibe.ch).


Programme de dépistage simplifié de la perte auditive après un cancer chez l’enfant

La perte d’audition peut affecter l’éducation, l’interaction sociale et la qualité de vie des enfants survivants d’un cancer. Elle peut apparaître pendant le traitement, mais parfois les problèmes ne se manifestent que tardivement, des années après la fin du traitement. Il est donc recommandé de procéder à des tests auditifs à intervalles réguliers.

Ce projet évalue un nouvel accès à bas seuil aux tests auditifs pour les anciens patients. Il les invite à un test gratuit dans un magasin local d’appareils auditifs. Les résultats sont remis aux participants, qui peuvent en discuter avec leur médecin. Ils sont également invités à partager une copie de leurs résultats de test à des fins de recherche.

Le projet adopte une approche participative par le biais d’un groupe consultatif de parties prenantes composé d’anciens patients, de médecins et d’experts en audition. Nous utiliserons des questionnaires, des entretiens et des discussions de groupe avec toutes les parties prenantes pour savoir si le groupe cible a été touché et comment le projet a été adopté par les magasins d’appareils auditifs.

L’approche à bas seuil est peu coûteuse et entraîne une charge minimale pour les anciens patients. Elle contribue à améliorer le traitement du cancer, les soins de suivi à long terme et la qualité de vie des enfants survivants du cancer.

Ce projet est financé par la ligue contre le cancer (HSR-4951-11-2019). La Prof. Dre med. Claudia Kuehni dirige le projet en collaboration avec des oncologues pédiatriques et des spécialistes ORL.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Philippa Jörger (philippa.joerger@unibe.ch).


Effets tardifs cardiovasculaires après un cancer de l’enfant (étude CardioOnco)

L’étude CardioOnco vise à détecter les problèmes cardiaques à un stade précoce et à étudier les facteurs de risque possibles. Elle utilise l’échographie cardiaque classique ainsi qu’une nouvelle technique, le speckle tracking. Il a été démontré que le speckle tracking permet de détecter plus tôt les problèmes cardiaques chez les patient·e·s adultes atteint·e·s de cancer, par rapport à l’échographie cardiaque classique.

Cette étude est menée dans le cadre des soins cliniques réguliers dans les cliniques externes des centres participants. Elle a débuté en 2017 à l’hôpital universitaire de Berne et, depuis 2021, a été étendue à d’autres centres cliniques dans toute la Suisse. Nous espérons contribuer à une détection plus précoce des maladies cardiaques à l’avenir, par exemple en mettant en œuvre la technique de suivi du chatoiement dans les soins cliniques, et prévenir des problèmes cardiaques plus graves, tels que l’insuffisance cardiaque ou l’infarctus chez les survivant·e·s du cancer chez l’enfant.

Ce projet est financé par la recherche suisse sur le cancer (KFS 5027-02-2020) et la Stiftung für krebskranke Kinder, Regio basiliensis (#2021-F003). Le projet est dirigé par la Dre med. Christina Schindera, PhD.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Dre med. Christina Schindera, PhD (christina.schindera@unibe.ch) ou consulter le site web de l’étude.


Risques génétiques de complications du cancer chez l’enfant en Suisse (GECCOS)
This image has an empty alt attribute; its file name is geccos_logo-150x150.jpg

L’étude GECCOS utilise des échantillons génétiques d’ancien·e·s patient·e·s pour déterminer si certaines personnes présentent un risque plus élevé d’effets tardifs que d’autres. Les résultats permettront de modifier le traitement des patient·e·s particulièrement sensibles ou d’adapter les soins de suivi.

L’étude GECCOS est le fruit d’une collaboration entre les universités de Berne et de Genève et les hôpitaux pour enfants de Berne et de Genève. Elle est financée par la Fondation CANSEARCH, Genève. Le Prof. Dr med. Marc Ansari dirige ce projet.

Pour plus d’informations, veuillez contacter le Dr Nicolas Waespe, PhD (nicolas.waespe@unibe.ch).

Projets de recherche finis

Apports alimentaires et surcharge pondérale après un cancer durant l’enfance
This image has an empty alt attribute; its file name is nutritionlogo-300x200.jpg

Une mauvaise hygiène alimentaire et une surcharge pondérale peuvent accroître le risque de problèmes de santé chroniques après le traitement du cancer, comme le diabète, l’hypertension et les maladies cardiovasculaires. Il est donc important de mieux comprendre ce que mangent les anciens patients atteints de cancer. Ce projet a étudié si certains anciens patients atteints de cancer sont plus susceptibles que d’autres d’avoir un régime alimentaire malsain ou d’être en surpoids.

À cette fin, le projet a analysé des informations provenant du SCCSS, du registre suisse du cancer de l’enfant et des dossiers médicaux. Lancé en 2015, le projet s’est achevé en 2022. Nos résultats visent à contribuer à l’élaboration de recommandations alimentaires et de mesures de gestion du poids pour les anciens patients atteints de cancer.

Le projet a été financé par la recherche suisse sur le cancer (numéro de subvention : KFS-4722-02-2019), la ligue contre le cancer (numéro de subvention : KLS-3644-02-2015) et FORCE (Fondation Recherche sur le Cancer de l’Enfant). La prof. Murielle Bochud du CHUV a dirigé ce projet en collaboration avec le group de recherche sur le cancer de l’enfant à Berne.

Résultats de recherche

Fabiën Belle-van Sprundel a publié les résultats de ce projet dans les articles suivants: