Gravité de la perte auditive après une chimiothérapie au platine chez les enfants ayant survécu à un cancer

Résumé de l’étude de Sven Strebel

Que voulions-nous découvrir avec notre étude ?
Lorsqu’un enfant doit suivre une chimiothérapie à base de platine en raison d’un cancer, son audition peut être endommagée. Dans notre étude, nous voulions savoir combien de survivants du cancer de l’enfant ont souffert d’une perte d’acuité auditive après avoir suivi une chimiothérapie à base de platine et quelle était la gravité de cette perte d’acuité auditive. En outre, nous avons cherché à savoir quels facteurs augmentaient le risque de perte auditive.

Pourquoi est-ce important ?
Notre audition nous permet de tenir une conversation avec des amis, d’apprendre de nouvelles langues et d’apprécier notre musique préférée. Si l’on entend mal, on passe à côté de beaucoup de choses. C’est particulièrement vrai pour les jeunes. Heureusement, la médecine offre des possibilités d’aider les personnes souffrant d’une perte auditive. C’est pourquoi des tests auditifs sont régulièrement effectués pendant et après une chimiothérapie à base de platine. Tout le monde ne souffre pas d’une perte d’audition suite à la thérapie. Aujourd’hui, nous ne savons pas encore exactement combien sont touchés et qui présente un risque accru.

Qu’avons-nous fait exactement dans notre étude ?
Le registre du cancer de l’enfant recueille des informations sur les patients atteints de cancer de l’enfant qui ont été traités par une chimiothérapie à base de platine en Suisse. Les informations détaillées sur le traitement du cancer ou les résultats des tests auditifs ne sont toutefois pas disponibles dans le registre du cancer de l’enfant. C’est pourquoi nous avons collecté des informations plus précises sur le traitement et tous les tests auditifs disponibles dans les différents hôpitaux pour enfants. Nous avons évalué le dernier test auditif après la fin de la chimiothérapie au platine.

Qu’avons-nous découvert et comment classons-nous les résultats ?
Un enfant sur quatre ayant reçu une chimiothérapie au platine a souffert d’une perte auditive sévère. Ces enfants peuvent alors avoir besoin d’un appareil auditif. Les survivants du cancer de l’enfant qui ont été traités avec une chimiothérapie à base de platine à haute dose et une irradiation supplémentaire de la tête étaient particulièrement vulnérables. Les enfants qui ont suivi un traitement avant l’âge de 5 ans présentaient également un risque plus élevé. Aujourd’hui, moins de patients subissent une perte auditive qu’il y a 30 ans. Durant cette période, les thérapies sont devenues plus légères. Néanmoins, des tests auditifs réguliers pendant et après le traitement du cancer restent importants. Un dépistage précoce et un traitement de la perte auditive peuvent aider à améliorer la qualité de vie à long terme et de manière durable.

Plus d’informations sur l’étude
Voici notre étude complète. ( Le texte est en anglais ) : link